15/04/2010

Différences 1-11

3.1 Phénomènes généraux

 

3.1.1 Le vocabulaire wallon

 

Différence 1

De très nombreux lexèmes ont une forme tout à fait différente de leur traduction française.

 

En voici pêle-mêle un ensemble d’exemples, tirés du Lexique namurois de Lucien Léonard, épaulé par le père Jean Guillaume.

(W)                                      (F)

amande

framboise

anète

nuque

awè des stoûrbions

avoir des vertiges

bèguinète

perce-neige

bodène

mollet

boutroule

nombril

corâl

enfant de chœur

crokant

cartilage

è-ignî

(feu >) enfumer

fé frîlè

griller

gawe

mâchoires

gaye

noix

got

friand

gueûserîye

malice

kike

orgelet

zwat’

grincheux

mayeûr

bourgmestre

mèsplî

néflier

mwate tchau

chair mortifiée

mwinre

maigre

nisse

rate

robète

lapin

spater

écraser

stokasse

vigoureux

stritchî s’ djambe

étendre la jambe

swat’

mal lavé

vèchau

putois

waroker

abattre des fruits avec un bâton lancé

 

Différence 2

Le génie de la langue wallonne se base sur la faculté de créer des mots tirés de son propre réservoir lexical, une vision du monde propre aux Wallons.

(W)                                                            (F)

abwèssener

ravitailler en boisson

acopler - viker acoplé

accoupler - vivre en concubinage

advant-advant-yîr

il y a 3 jours

agnî > agnûre

mordre  / morsure

après-après-d’mwin

le 3e jour à venir

avant-avant-dêrin

antépénultième

awè on pîd d’truviès

avoi le pied bot

ayi - fé ayi

oui - acquiescer par gestes = faire signe que oui

bague - bague d’agnon

bague - rondelle d’oignon

batemint d’keûr

palpitation

baube - baube à baube

fé s’baube

barbe - nez à nez

se raser

blamer

blameter

flamber

flamber doucement

blanc - blanke rôse

blanc dwèt

blanc d’ l’ ouy

blanc mwârt

blanc - oedème

panaris

cornée

pâle comme un mort

bûse > bûsia

buse - trachée-artère

cabarèt > cabâretî

café / cabaret – tenancier de café

câsser > ièsse câssé

mimbe câssè

câssè djus

casser - être atteint d’une hernie

membre fracturé

_ arraché (par cassure)

cauve > cauveler

cave  - faire une cave en-dessous de

cheûre - cheûre si tièsse

secouer - hocher la tête

cô - li cô d’pîd

cou - cheville

cok / cokia

pouye / pouyète

pouyon

coq / poulet (coquelet)

poule / poulette

poussin

coût > ièsse coût d’alin.ne

coûtrèsse d’alin.ne

court - haleter

asthme

craus - craus boya

gras - gros intestin

cru - awè dès crus pîds

 

racreuwi

humide - souffrir de transpiration excessive des pieds

s’humidifier

cwade > cwade

ièsse ècwadelé

corde – contracture

souffrir de contracture

cwane > cwârner

coin - regarder en coin

dint: fé sès dints

prumî dint

dint di d’vant

gros dint

dint d’ l’ ouy

dent: faire sa dentition

dent de lait

incisive

molaire

canine

divant - divant timps

avant - précocement

djon.ne > on djon.ne

on djon.ne > djon.neler (= fé sès djon.nes), et aussi :

poûtener (jument) ; vêler (vache) ; coucheler (truie) ; gadeler (chèvre); bèdeler (brebis)

jeune - un petit

un petit - mettre bas

djus - côper djus

ièsse djus d’song

en bas / à bas – abattre

être exsangue

drap - drap d’mwin

essuie-main

drap >  drap d’bagadje

drap - linge destiné à essuyer la vaisselle

dwèt

gros dwèt

deûzyin.me dwèt (= mostreû)

grand dwèt

quatyin.me dwèt

p’tit dwèt

doigt

pouce

index

medius

annulaire

auriculaire

eûre > eûréye

heure - repas

êwe > êwisse ; êweléye

eau - aqueux ; phlegme

feu > èfeuwer

feu - enflammer

feume - feume à l’djoûrnéye

femme – femme de ménage

fièsse - djoû d’fièsse

fête - jour férié

flauw - tchaîr flauw

faible - tomber sans connaissance

flaya > flayî

fléau / frapper à bout de bras

fornoûri

nourrir à l’excès

frèch > frèch di tchôd

mouillé - trempé de sueur

glèter / glète / glètaud

baver / bavure / une personne baveuse

gôje > grosse gôje

gorge - goître

gros - one grosse eûre

gros- un peu plus d’une heure

lampe / lamponète

lampe / petite lampe

lon - one eûre lon

loin - à une heure de marche

louwer / louwadje

louer / location

lumeçon / lumeciner

limace - traîner

macrale / èmacraler

sorcier / ensorceler

maîsse - maîsse-ovrî

maître - contremaître

minti / minte

mentir / mensonge

monte - monte au pougnèt

montre - bracelet-montre

mostaude - mostaurder

moutarde - garnir de moutarde

mostrer > mostrer s’linwe

montrer - tirer la langue

mwaîs / si mwaîji

fâcher / se fâcher

nawe / nawerîye

fainéant / -ise

neveu / nièce

nèveû / nèveûse

nez - snazè

nez - priver de nez

nîvaye - djaléye

neige mêlée de pluie - gel

nuk / nuker

noeud / nouer

awè sès boyas nukès

avoir des brides intestinales

ièsse nukè

être ankylosé

nwâr - nwâre fîve

noir - septicémie

nwâr ouy

oeil poché

nwâr - nwâri - nwâreû

noir - noirCir - noirCeur

ome - ome di mèstî

homme - artisan

ouy

dès-ouys di boû

_ di cwaye

_ d’ oulote

_ di tchèt

oeil

yeux exorbités

_ en coin (littér. : de caille)

_ ronds et perçants

_ verts

paujêre / paujêreté

paisible / calme, tranquillité

Pauke > paukî - pauker

Pâques – buis – garnir de buis (tombe)

pêcher / poisson

pèchî / pèchon

peûmon > peûmonîye

poumon - pneumonie

piker > pikeron

piquer -  moustique

pinte / pinteû

pinte / grand buveur (de bière)

pîre au fwè

_ aus rins

_  à l’vèssîye

calcul hépatique

_ rénal

_ vésical

pitit - on p’tit timp

petit - un temps court (een tijdje)

plâte > plâtrer

plâtre - mettre dans le plâtre

pokètes

pokètes volantes

nwârès pokètes

variole

varicelle

petite vérole

pougn / pougnèt

poing, poignet

pougn > spougnî

poing - priver de la main

pouye > pouyetî

poule - marchand de poules

pwinte - mète dès pwintes di feu

pointe - cautériser

quèwe > quèwî

queue - vertèbres caudales (bovidé, cochon)

ramponer / ramponau /ramponéye

filtrer / filtre / quantité contenue dans un filtre à café

ratinde - ratinde famile

attendre - être enceinte

roter > rote-au-nût

marcher - noctambule

sankes - sankis’

vase - endroit vaseux

satchî - satchî do song

tirer - faire une saignée

scole - scoler

école – former (qqn) par l’école

sèptante - iûtante

soixante-dix / septante – quatre-vingts

sine - fé sine

signe - signifier par gestes

sôdâr - sôdâr à pîd

soldat - fantassin

sogne / sognî

soin / soigner

sot - assoti

sot – faire devenir sot

spater / spotchî > spatwè = spotchwè = spatroule

écraser - pilon

spèpyî / spèpiaud

grignoter - grignoteur

spès > dispèchi

épais - diluer ou amincir

suke - awè do suke

le diabète

tambour > tambourer - tambourî                                                       

tambour -  jouer du tambour – tambour (musicien)

tatche - tatche di naîssance

tache - naevus

tauve - passer su l’tauve

table - se faire opérer

tayeû - tayeû au bwès

tailleur - bûcheron

tchaur / tchaurlî

char / charron

tchin.ne > tchin.ne di cô

chaîne > chaîne d’or ou d’argent

trau > trau d’ l’ ouy

trau d’nez

trou – orbite

narine

vèrin > disvèriner

étau, desserrer un étau

veûy qwè

_ èvi

deviner, percevoir

détester

vî - vîs djoûs

vieux - vieillesse

      vîs-omes

            vieillard

vûwe - dobe vûwe – basse vûwe

vue - diplopie - myopie

wèspe / wèspyî : wèspiant

guêpe / remuer, gigoter : remuant

witche > witchî

 

mèche (de bougie) - travailler à la lumière artificielle

 

A ces exemples tirés du centre-wallon, dont une grande partie existe sous cette forme dans les dialectes environnants, on peut ajouter une multitude de termes dans les dictionnaires

 

-         de l’ouest-wallon : « abrôyelûre » (travail mal fait), « s’ afroyî » (se mettre en train) et « afroyadje » (mise en route), « bauyî » (bâiller) et « awè l’ bauyant » ( avoir envie de bâiller), « bawyî » (aboyer) et « bawîyerîye » (aboiement), « couche » (branche), « couchète » (rameau, brindille) et « discoucheter » (débrancher), « crèche » (croître) et « crèchant » (croissant (de la lune)) ainsi que « dèscrèchant » (décours de la lune) (Carlier-Bal) ; « marchau » (forgeron) et « marchaudadje » (travail de maréchal-ferrant) (P. Defagne, Dictionnaire des patois (sic) de Fagne et Thiérache, Presgaux, 1984) ; « djan-potâdje » (charlatan), « djèt » (rejeton végétal) et « djèter » (bourgeonner), « scoréye » (fouet) et « scoriâdje » (action de fouetter) ainsi que « scoryî » (fouetter), « scorion » (lacet en cuir), « scrène » (veillée, soirée familiale) et « scrèner » (passer la soirée en famille), « fougnî » (fouiller) et « fougnârd » (fureteur), « vinde » (vendre) et « vindâdje » (vente), « vôter » (voter) et « vôtadje » (élection) (Deprêtre) :

-         de l’est-wallon : « djouwer » (jouer) et « djouweter » (jouer petit jeu), « linwe » (langue) et « linweter » (tirer la langue (après qqch), désirer fortement), « moussî » (se fourrer) et « moussète » (cachette), « stoper » (boucher) et « stopa » (moyen de boucher) ainsi que « stopèdje » (action de boucher) ;

-         du sud-wallon : « cumachi » (mélanger de fond en comble) et « cumachèdje » (désordre, confusion), « piker » (piquer) et « pika » (aiguille de sapin) , « su plêre » (se plaire) et « su r’plêre » (se plaire de nouveau), … (Francard,1994)

 

 

3.1.2 Métaphore

 

Différence 3

Le wallon possède des métaphores propres. En voici quelques exemples tirés du Dictionnaire de l’Ouest-Wallon :

(W)                                                                        (F)

bâbe-di-cok

« barbe-de-coq »

caroncule

ér-diè

« arc-(de-)Dieu »

arc-en-ciel

gueûle-dè-crapaud

« gueule-de-crapaud »

t. de mouleur : lissoir en forme de cuillère

pate-dè-makéye

« patte-de-‘maquée’ »

qqn qui laisse souvent choir les objets

queuwe-dè-tch’vau

« queue-de-cheval »

écharpe tressée avec laquelle les gamins se livrent combat

sinte-Caterine

« sainte-catherine »

coccinelle

tchâr-dè-triyonfe

« char-de-triomphe »

la Grance Ourse

tchévau-d’- Bondieu

« cheval-de-bon-Dieu »

carabe doré

tièsse-dè-mouchon

« tête-d’oiseau »

plante à fleur jaune qui envahit les jardins

 

 

3.1.3 Onomatopées

 

Différence 4

Le wallon compte beaucoup d’onomatopées et de dérivés, et beaucoup d’entre elles sont différentes ou inexistantes en français.

 

onomatopées

dérivés

baf

exclamation exprimant la chute d’un corps mou, ou bien un coup en plein visage

bafe

taloche, gifle, coup de poing à la figure

clap’

onom. marquant le bruit sec d’un coup de fouet

claper

 

clapète ; …

faire entendre un bruit sec

claquette ; …

cwâk

cri du corbeau

cwâker

croasser

di-ng’-da-ng’

son de la cloche

di-nk’ter

tinter

gnaf-gnaf

onom. exrimant le bruit que fait le porc en mangeant

gnafeter

manger bruyamment (porc)

gnêgnê

cri, langage de petit enfant

gnêgnê

bébé, moutard qui vagit

hop

se dit pour faire sauter

hoper

hopète ; …

bondir

petit saut ; …

kis-kis’

cri pour lancer un chien contre quelqu’un

kissî

lancer un chien contre quelqu’un

patraf

bruit d’un cheval au galop

apatrafter

patrafter

accourir au galop

galoper

pign-pign

cri d’appel du pinson

pigneter

 

pigneteû

frigoter, se dit du cri d’appel du pinson

pinson d’appel (t. de tenderie)

platch

onom. marquant le bruit d’une flaquée de liquide

platcheter

patauger (dans l’eau, dans la boue, …)

puf

pouah

pufkène

èpufkiner

puanteur

empester

rouf

onom. exprimant un mouvement rapide

rouf-rouf

précipitamment

tchaf

onom.

tchafète; …

bavarde; …

tchatcha

sorte de claquement de la langue

tchatcha

bavard

tchik-tchak

cri du traquet

tchik-tchak

traquet

tok

toc, bruit d’un coup sur une porte

toker

toketer

battre très fort

battre faiblement

zaf

onom. exprimant le bruit d’une taloche

zafe

taloche

 

D’autres onomatopées :

årû

hue 

âtch

pouah

bourdî-bourdouh

onom. exprimant une suite de chutes ou de détonations lointaines

cak

fé _ à l’ouh : frapper à la porte

chouh

interj. marquant une impression de chaud ou de froid

coulouk

cri du crapaud accoucheur

fritch

bruit d’un liquide lancé par une seringue

fut’

onom. exprimant la répulsion du chat

îy

exclamation de surprise

ouy

aïe

rif-raf

onom. exprimant un mouvement rapide

zif-zaf

onom. exprimant le bruit d’une série de taloches

zim-zi-zim

onom. imitant la musique de violon

 

D’autres dérivés :

bouboute

huppe vulgaire (oiseau)

hiketer

hoqueter

broufeter

manger souvent des friandises

lofer

manger goulûment

cacayî

caqueter, bavarder

pîwitch

vanneau huppé

crîner

grincer

potchî

sauter

djouper

sauter, gambader

reûpe

rot, renvoi

drildiner

tinter

språtchî

écrabouiller

gagouyî

bredouiller

tchimeter

racler du violon

groûler

gronder  (tonnerre, chien)

tchoûler

pleurer à chaudes larmes

hagnî

mordre

zûner

siffler (à l’oreille) ; tinter, bourdonner

(Haust,1933,727-728)

 

ex. :  

(CW) « Ra! C’ è-st-on maîsse côp d’ fau quë s’ done. Han! ... L’ soyeû s’ tape one miète èri. » (Lerutte Henri, Lë soyeû d’grins, p.63, in: Gaziaux, 1998)

(F) « Ra »! On donne un grand coup de faux.

« Han » ! Le faucheur se met quelque peu à l’écart.

(EW) « Lès flitch-flatchs da Zanzan aplovît d’vins sès-orèyes. » (Warnier,1988,17)

Le bruit des pieds de Zanzan dans la boue (ou dans l’eau) « tombait dru comme la pluie » dans ses oreilles.

« … sès djambes èt sès brès’ pitchpatchetèt. » (Bury Jean, L’ èfant, in : Piron,1979,307-308)

Ses jambes et ses bras s’agitaient.

(SW) «  Quand il intrét ou viladje a zim’zimant, lès fames lêchièt la buée en plan  (…). » (Jacob,8-9,2002)

Quand il entrait au village en jouant du violon, les femmes laissaient lessive de côté.

 

 

3.1.4 Polysémie

 

Suivant leur sens, certains mots français se traduisent par 2 mots en wallon et vice versa

 

Différence 5

Un mot a plusieurs sens en français = plusieurs mots en wallon

 

Le wallon a souvent plusieurs mots pour traduire un seul mot français qui a différentes acceptions. En voici quelques exemples :

(F)                                                                       (W) + quelques comparaisons avec l’anglais

aborder

1) quelqu’un

2) un rivage

atauchî  (to approach)

abôrder  (to land)

adresse

1) faculté

2) localisation

subtilité (skill)

adrèsse   (address)

alors

1) à ce moment-là

2) dans ce cas

adon

d’abôrd

ampoule

1) électrique

2) cloque

ampoule

clokète

appeler

1) donner un nom

2) faire venir

lomer

huker

ardoise

1) pour les toits

2) pour écrire

scaye

ârdwèse

arête

1) de poisson

2) de brique, de mur

3) du poing fermé

èrièsse

angléye (CW), crèsse (EW)

noukèyes (EW)

argent

1) métal

2) pour payer

ârdjint (silver)

dès caurs / dès liârds (money)

articulation

1) du corps

2) de la mâchoire

djonteure, acoplûre

acoplûre

assurer

1) dire que c’est sûr

2) protéger par une assurance

acêrtiner (to assure)

assurer (to insure)

aussi

1) comparatif

2) également

ossi  (as)

èto (en fin de proposition) (too)

baratte

 

1) tonneau qui tourne

2) batteur qui tourne

toûnwâre

sèrène

bien

1) ↔ mal

2) beaucoup

bin

byin

bière

1) boisson

2) pour mettre un cadavre

bîre (beer)

vacha  (coffin)

boulet

1) de canon

2) de charbon

bolèt  (cannonball)

bougnèt (coal nut)

branche

1) arbre

2) enseignement

couche

brantche

café

1) breuvage

2) place

cafeu (coffee)

cabarèt (pub)

carte

1) géographie

2) à jouer

cârte

caute

cercle

1) groupemint

2) rond

cèrke

cèke

changer

1) opérer un changement

2) (un enfant) = changer ses vêtements

changer

discandjî (on-èfant)

charme

1) arbre

2) être plaisant

tchaurnia (hornbeam)

charme (charm)

chatouiller

1) par attouchement

2) par réaction

kèkyî

chôpyî

cheminée

1) à l’intérieur

2) à l’extérieur

djîvau (mantelpiece)

tchiminéye (chimney)

ciseaux

1) de couturière

2) de jardinier

li cisète

li cisia

coin

1) de terre, de page

2) à enfoncer

3) dans l’angle

cwane (plot)

cougnèt  (wedge)

cwin (corner)

collier

1) de personne, de chien

2) de cheval

colé

goria

côte

1) près de la mer

2) du thorax

3) qui monte

li côte (coast)

cwasse (rib)

tiène (hillside)

coudre

1) qqch (robe, manche)

2) sur qqch (bouton, pièce)

keûde

akeûde

cour

1) d’école, de ferme

2) du roi

coû

coûr

couverture

1) de lit

2) de livre

couvêrte

couvêrture

croûte

1) de pain

2) sur une coupure

crosse  (crust)

crape (scab)

dépasser

1) aller plus vite que

2) aller plus loin que

3) ressortir

ripasser (to overtake)

dèpasser (to pass)

dèpiter (to exceed in height / width)

envoler

1) avec éloignement

2) avec rapprochement

èvoler

avoler

envoyer

1) avec éloignement

2) avec rapprochement

èvoyî 

avoyî

fifre

1) instrument

2) musicien

sife

choufleû

fil

1) de fer, d’acier, de cuivre

2) d’étoffe, à coudre

li fil  (wire)

li filé (thread)

filet

1) (pêche) contenant

2) (pêche) contenu

3) filet

trûle

trûléye

filèt

fille

1) opposé à fils

2) opposé de garçon

fèye (daughter)

bauchèle, crapôde  (girl)

flamme

1) du feu

2) sur une lettre, un cachet

blame

flame

fonte

1) action de fondre

2) alliage de fer et de carbone

fondadje

fonte

frais

1) (temps)

2) nouveau : du pain frais

3) récent : les nouvelles fraîches

fris’

do novia pwin

lès dêrènès novèles

frère

1) des mêmes parents

2) des religieux

li fré (ou frére)

li frére

fumer

1) (cigarette)

2) produire la fumée

3) du jambon, du lard, un essaim

4) une terre, un jardin

fumer (cigârète, pupe, cigâre)

fumyî

èfumyî (tchau, pèchon)

 

ècrachî

garder

1) ne pas laisser partir

2) surveiller

waurder  (to keep)

gârder (to look after)

gelée

1) de fruits

2) quand il gèle

jèléye (jelly)

djaléye (frost)

geler

1) div’nu solide pace qu’i djale

2) fé pa-d’zos zérô

èdjaler : l’eûwe èdjale.

djaler : i djale.

gouttière

1) où l’eau coule le long du bord du toit

2) par où descend  l’eau de pluie venant de la « colêre »

colêre

 

gotêre

grille

1) gril ; grille du poêle

2) grile

li grèyî d’li stûve (grate)

li grile dè li scole (railings)

homme

1) personne de sexe masculin

2) homme, femme et/ou enfant

ome

djin

langue

1) écrite, parlée

2) organe pour parler

langue (language)

linwe (tongue)

louche

1) le contenant

2) le contenu

loce

locîye

malade

1) pour longtemps (diabète, TBC)

2) pour une courte durée (grippe, rhume)

malade

 

fayé

manger

1) personnes

2) animaux

mindjî

mougnî

manne

1) contenant

2) contenu

banse,  mande

banseléye

marche

1) action de marcher 

2) organisée (militaire, …)

3) pour monter

rotadje (walking)

mârche (march)

montéye  (step)

marcher

1) se déplacer à pieds

2) au pas

roter (to walk)

mârcher (to march)

marmite

1) contenant

2) contenu

mârmite

mârmitéye

masque

1) qui couvre le visage

2) personne masquée

masse

mascarâde

mule

1) animal

2) chaussure

mulèt

mule

myrtille

1) fruit

2) plante

caclindje (bilberry)

caclindjî (bilberry bush)

nettoyer

1) la maison, le poêle

2) salade, étable

rinètyî

nètyî

nouveau

1) quelque chose que l’on connaît depuis peu de temps

2) noû

novia

 

noû

ombre

1) ce qu’on voit

2) ce qui représente, ersatz

3) place è l’ombe

ombe (shadow)

ombrîye (shadow)

ombradje (shade)

paille

1) tige de graminée

2) pour boire

strin

fistu

pendant

1) pendant

 

 

2) pendant (ce temps)

(do) timps di: timps dè l’ guêre (pendant la guerre), timps d’mèsse (pendant la messe);

su (ç’timps-là): dji m’va fé dès comissions; su ç’ timps-là, enrèdjistrer l’èmission.

pendant que

1) sur une partie du temps nécessaire

2) sur toute la durée du temps

timps qui: lèyî p’chî l’ gade, timps qui l’ bok è-st-à l’ofrande (laissez faire).

su l’ timps qui: su l’ timps qu’ èle canleteûve, li lacia a bolu foû.

pièce

1) morceau

2) pièce d’habitation

pîce (piece)

place (room)

plat

1) contenant

2) contenu

plat

platenéye

plus

1) plus

2) plus de

pus

pupont

poche

1) le contenant

2) le contenu

potche

potcheléye

porte

1) d’une maison, d’une armoire

2) ville, grange, garadje

uch  (door)

pwate (gate)

poudre

1) à canon

2) à laver, de riz

poûre

poûde

poulailler

1) bâtiment

2) enclos

poli

pouyetrîye

pourquoi

1) but

2) raison

poqwè

duvint

pouvoir

1) avoir la permission de

2) être capable de

polu (may)

sawè (can)

précipiter (se)

1) en s’activant

2) vers le locuteur

vorer

avorer

prendre

1) prendre

2) en parlant du feu

prinde

èsprinde

prochain

1) (adj.) qui va venir

2) (n.m.) autrui

qui vint

lès-ôtes

prunelle

1) de l’oeil

2) fruit

pupile, pope (pupil)

purnale (sloe)

rapporter

1) apporter en retour

2) dévoiler une faute

rapwârter

racuser

recoudre

1) quelque chose

2) sur quelque chose

rikeûde

rakeûde

recouvrir

1) pour cacher  

2) pour protéger  (livre, ..)

rascouviè (to cover)

ricouviè (to recover)

regarder

1) avec les yeux

2) idem, mais attentivement

3) concerner

waîtî  (to look)

riwaîtî (to watch)

rigârder (to concern)

remise

1) _ de prix (offre)

2) _ des prix (à l’école, ...)

3) bâtiment

rimètadje (discount)

rindadje (presentation)

rimîse (sled)

renvoyer

1) vers un destinataire

2) vers le locuteur

rèvoyî

ravoyî

répandre

1) fumier, grenailles, …

2) lait, huile, …

3) bruit, rumeur

staurer

spaude

stramer

repasser

1) du linge

2) passer de nouveau

3) passer de nombreuses fois

ristinde (to iron)

ripasser (to come / go past again)

rapasser

retenir

1) ne pas laisser partir

2) ne pas oublier

rastinu (to hold back, to keep)

rit’nu (to remember)

retourner

1) sur ses pas

2) du dedans au dehors, ou tête en bas

è raler (to return, to go back)

ritoûrner (to turn inside out)

rétrécir

1) volontairement

2) involontairement

rastrwèti

rastrinde

revenir

1) regagner nu lieu qu’on a quitté

2) regagner en revenant sur ses pas

riv’nu

 

ratoûrner

sac

1) contenant

2) contenu

satch

satchîye

sachet

1) contenant

2) contenu

satchot

satchotéye

sans doute

1) bien sûr

2) probablemint

sins manke (without (a) doubt)

dandjureûs (doubtless / no doubt)

seau

1) contenant

2) contenu

saya

sayeléye

sœur

1) des mêmes parents

2) religieuse

soû

seûr, masseûr

tambour

1) musicien

2) instrument

tambourî (drummer)

tambour (drum)

tandis que

1) alors que (opposition)

2) en même temps que

au r’gârd qui (although)

(su) l’ timps qui, do timps qui (while)

tendeur

1) appareil

2) celui qui tend

3) tendeur aux oiseaux

tinkiârd

tinkieû

tindeû

tenter

1) de faire quelque chose

2) donner l’idée de faire

sayî, asprouver (to try, to attempt)

tenter (to tempt)

tirer

1) avec un fusil

2) faire une traction

tirer (to shoot)

satchî (to pull)

tordre

1) le bras, une barre

2) quelque chose pour en extraire un liquide

twade

stwade

tout à l’heure

1) futur

2) passé

tot-à l’eûre (presently, in a moment)

ènawêre (just now, a moment ago)

travail

1) besogne

2) de forgeron pour ferrer

bèsogne, bouye (work)

trava (trave)

vase

1) boue au fond de l’eau

2) récipient

floûs (pl) (silt, mud)

vâse (vase)

vers

1) quantité : environ

2) moment

 

3) direction

4) situation

aviè, dèviè : ça cosse aviè /dèviè 50 eûros.

aviè, dèviè, autoû di : dji vêrè aviè / dèviè / autoû d’ 5 eûres.

après, su : i 'nn’ aleûve après / su Nameur.

après : il è-st-èvôye dimèrer après Mont.

vie

1) durée de vie

2) existence

3) façon de vivre

vikaîrîye (life(time))

vîye (life)

vikadje (life, way of life)

 

 

Différence 6

Le français possède deux mots pour un seul mot en wallon mais c’est moins fréquent.

 

calote

1 casquette

2 gifle

pèkèt

1 génévrier

2 genièvre

couyî/ki1î

1 la cuiller

2 la cuillerée

reuwe/rowe

1 la roue

2 la rue

dièle

1 terre plastique

2 dartre (sur la peau)

1 thé

2 tisane

 

 

3.1.5 Homographie

 

Différence 7

Dans certains cas, une forme écrite et orale similaire d’un mot possède 2 sens en français. Pour chacun de ces sens, il existe un mot différent en wallon.

 

un aide

une aide

on-aîdant

1) one aîdante

2) one assistince

un(e) au(l)ne

une aune

on-aulnia

one on.ne

le crêpe

la crèpe

li crèpe

li vôte

le critique

la critique

li critikeû

li critike

le greffe

la greffe (méd)

la greffe (pousse greffée)

li grèfe

li grèfadje

li grèfé

le moule

la moule

li moule

li mosse

 

(Didier-Branvard,1972,30)

 

 

3.1.6 Affixe (préfixe / suffixe)

 

Le wallon possède un certain nombre d’affixes inexistants en français, plus productifs ou avec un usage différent du correspondant en français.

 

3.1.6.1 Suffixe

 
Différence 8

Formes inexistantes ou avec un emploi différent en français.

 

Wallon

Français

 

OW

CW

SW

EW

 

 

-a

 

-a

-

-âdje

-adje

 

-èdje

-age

 

-ale, èle

id

-ale, èle

-

 

-ance

id

-ance

-ance

-ant(e

-ant(e)

id

-ant(e)

-ant

 

-asse

 

-asse

 

 

-aud, ârd(e)

 

-åd, ård; aud (My)  (e)

-ard

 

= '-auje'

 

-åhe, -âye

 

 

-aule

 

 

 

 

-ausse/ -asse

 

-åsse / åte / asse(My)

-âtre

 

-ejon

 

-ehon

-

 

-èle

 

 

-

 

-erèce

 

-erèce

-

 

-erîye

 

-erèye

-erie

 

-èsse

 

-èsse

-

 

-eû ,eûr (eûse/

erèsse)1

 

-eû(r) (eûse, erèsse) 1

-eur

 

-éye

 

-êye

-ée

-î (f:îre)

id

-î (îre/erèsse)

-ier

iau,ia

-ia

-ê; -ia, -ê (Huy)

-

 

 

 

-îme

-ième

-in

(ine; ène)

-in (ine,ène)

id

-in (ine,ène)

-in

-in

-in

id

-in

-

 

-ince

id

-ince

-ence

 

-indje

id

-indje

-

 

-(y)in.me

 

-îme

-ième

 

-is'

id

-is'

-

 

 

 

-kê

-

-kène

-kène

 

-kène

-

id

-(i)kèt

id

-(i)kèt

-

 

-kin

 

-kin

-quin

-on

-on

id

-on

-on

 

-ou(le)

 

-oû(le)

-

 

-oule

 

-oûle

-

 

-sté

 

V+sté

(C+suté) (My)

-

 

-u

 

-ou

-u

 

 

 

-ûle

-

·        My = Malmedy 

 

Sens, commentaires et exemples

 

-A :

productif: formations allant de l' action à l' objet (« bouha », « oda », « rafiya ») comme les noms français en « -tion » et en « -age ».

« On pourrait soutenir que tout verbe est susceptible de produire un déverbal en -a. » (Feller,1920,31) : « grogna » (action de grogner), « hava » (objet pour racler), « hawa » (aboiement), « sprutcha » (ce qui sert à « sprutchî », jet d’une seringue, d’un arrosoir, etc.), « stopa », ce qui sert à boucher…

 

-ADJE:

1) RADICAL du P.P. +ADJE: sert à former des noms qui indiquent une action : « sèmadje » (ensemencement); « djouwer » - « li djouwadje » : jouer - le fait de jouer ; « li makadje » : assommer - le fait d' assommer ; « crèyer » - « li crèyadje » : créer - la création . (Gaziaux,1987,77)

2) produit, résultat de l' action: « bindeladje » (bandage (action de bander); bande servant à maintenir les jantes d' une roue; tèchadje: action, manière de tricoter/ tricot; « saurtadje »: essart et besogne pour rendre un essart cultivable. 

(Massaux,1996,19),.   

 

-ALE : « seur » (sûr) – « surale » (oseille) ; « macrê » (sorcier) – « macrale » (sorcière)

 

-ANCE : suggère une action abstraite: « aîdance, atimprance,  sonance, disbautchance, ètèrtinance, èritance, sotenance »

 

-ASSE : suffixe dépréciatif : « aurziasse, cawiasse, kètasse, makasse, papiasse, vèrdasse; blokia – blokenasse »

 

-AUD(E):

en général, un radical verbal (celui du pluriel de l' indicatif présent) + AUD (Gaziaux,1987,78)

  1) le plus souvent péjoratif:  « grognaud » (grognon), « paîyaud » (solliciteur, embêtant), « bawiaud » (bavard)

  2) sens positif mis en évidence par un adjectif: « one grande donaude » (bonne vache laitière),

      « ramechaude » (poule qui picore bien)

  3) sens neutre: « catchaud » (coq de combat qui se cache), « toûrnaud » (coq de combat qui

      tourne autour de l'adversaire)

 

-AUJE:

« Il y a dans le dialecte liégeois une cinquantaine de mots en « -åhe » servant à désigner soit la saison où tel phénomène se produit dans le domaine de la nature, comme la germination, la pousse ou la chute des feuilles; soit la saison où l'on exécute tels travaux de la vie agricole, comme la fenaison, la moisson, la cueillette du houblon, la récolte des pommes de terre; soit le moment où reviennent d'autres actions analogues qui se font à une époque déterminée. (..) La plupart de ces mots indiquent aussi l'action, et quelques-uns même ne marquent pas autre chose que l'action. »

« Au liégeois « -åhe », le namurois répond par une prononciation -auche, l' ardennais par

« -âche ». » (Feller,1913,65 & 76)

ex. (EW) « batåhe », « bizåhe » = « bizâye », « boutåhe », « brèyåhe », « cloyåhe » = « cloyåve »,

                 « côpåhe », « crèhåhe », « magnåhe », « mariåhe »[1]

 

-AULE: « odaule »

-AUSSE : ex. en EW: « måråsse », « fiyåsse »           

-ÂYE : (EW,SW) « troufler » - « trouflâye »: cf -AUJE

-EJON: « frumejon »

 

-ERÈCE:

= adjectif indiquant la destination de l' objet qu' il qualifie (p.177): « ine plantche hatcherèce »: = qui sert d' accessoire au hachoir quand on veut hacher: = planche destinée à hacher (Feller,1912,175-sv)[2] 

 

-ERÎYE:

 1) collection, groupe, grande quantité: « farènerîyes » (ensemble de farines), 

     « machinerîyes » (ens. de machines), « feumerîye » (ensemble de femmes)

 2) notion de pluriel: « hièberîyes » (herbes), « simincerîyes » (semences)

 3) suffixe souvent péjoratif: « aragnerîye, friterîye, copinderîye, faustrîye, canayerîye, 

    djalouserîye »   (Gaziaux,1987,77)

     N.B. Avec les noms de famille: « li Maqueterîye, li Virouterîye ».

 

- ÈSSE: « hî-fèsse »

 

-EÛS(E) :

fém.  -erèsse: « ator + issa »   -  « eur » + « esse »: « la personne qui fait le métier ou l'action indiquée par le masculin correspondant ou par le radical – « vinderèsse » est celle qui vend, « vatcherèsse » est celle  qui garde les vaches." (Feller,1912,177)

Ou suffixe dépréciatif : « mintrèsse, volerèsse, anglèyerèsse, gobîeresse ».

N.B.(EW) -ieûs:  « croufe – croufieûs »; -iveûs: « djêri – djêriveûs (ou : djêrieûs) » 

 

- ÉYE: « assiètéye, banseléye » ; de même : « stauveléye » (contenu d' une étable),  « bèrwètéye » (contenu d' une brouette), « casseroléye » (contenu d' une casserole), « bwèsseléye » (contenu d' une boîte).

 

-Î (ÎRE; ERÈSSE) : métier: « hièrdî, trouflî, boutchî »

                  N.B. « lès Glavèrbèlîs » : les ouvriers de Glaverbel, « lès Sabènatîs » : les personnes

                           travaillant autrefois à  la Sabena (anc. compagnie d’aviation belge)

 

-IA: (EW:-ê) « blo – blokia »; « tchapia »

        (EW) -er-ê: « sizerê, cokerê, finderê, mosserê » (Feller,1910,77-121)

 

-ÎME: (EW) « hayi - hèyîme »   (haïr – haine)

-INDJE :  « coster - costindje »  (coûter – dépense)         

-IS' : suffixe dépréciatif : 1) adj.: « chayis' »; 2) n: « brotchis’, fagnis', flachis’, hatchis’, wachis’»

- (EW): « male – malkê »

-KÈNE : suffixe diminutif particulier: « mèskène, bote – botekène »

-(I)KÈT : suffixe diminutif particulier : « manikèt, bonèt – bonikèt, chefkèt, faukèt, maniket, nikèt, potikèt, trokèt »

-KIN  : suffixe diminutif particulier :  « vêre – vèrkin, clokin, mèlkin, vèrkin »

-ON: « èbaner – èbanon »

 N.B. -ion: « troufe – troufion » 

-OU/OU(LE): « fagne - fagnou; fiyou – fiyoule »

 N.B. -ioule: « cramioule; -eroule: « waîtî – waîtroule »

- ROULE : suffixe plaisamment dépréciatif : « bateroule, boutroule, spatroule, spritchoule »

etc.

-STÉ: (EW) « loyâ - loyâsté; wèrah – wèrahsuté » , (CW) « man.nèt - man.nèsté »  (cf. -té)

à côté de  -TÉ : noms abstraits de qualité tirés d' adjectifs: « lèdjîr – lèdjîrté »

-ÛLE : (EW) « tinrûle, påhûle » 

 

Suffixes servant à désigner les habitants:

 

wallon

français

-ÂRD: « Bastognârd »

-

-ÈS : « Bastognès »

-ais

-EÛS: « Lîdjeûs » (aussi : « Lîdjwès ») /

-WÈS: « Namurwès »

-ois

-LIN: « Stèrlin » (du « Stèr »)

-

- : « Bioutî » ( de « Biou »)

-

 

 

3.1.6.2 Préfixes

 

Différence 9

Formes inexistantes ou avec un emploi différent en français

 

wallon

français

OW

CW

SW

EW

 

a-

 

a-

a-

 

bè-

 

 

-

 

ca-

 

ca-

-

co(u)-

co-

 

cu-/k’- /ki-/keu-

com- /con-

dès-/

dis-

 

du(s)-/d’-/dis-/di-

dé-, di-, dis-

 

è-1

 

è-

em-, en-

 

è-2

 

è-

em-, en-

 

è-3

 

è-

-

 

for-

 

for-

-

 

mau-

 

må-

mal-

 

mér-, mièr-

 

 

-

 

mès-

 

mès-

mé-

 

pâr-

 

 

-

 

ra-

 

ra-

-

èr-

ri-

ru-/ri-/

ri-/ru-

ri-

 

trè-

 

 

entre-

 

 

Sens, commentaires et exemples

 

A- : (Grandgagnage)

= un mouvement :  de là à ici :  « abouter, … »  (All. : her) ; « atrafeter, adrayeter »

= « à » =  signe du datif : « acreûre, s’ afiyî, acsègnî, abloker, astoker, astancener »

= signe de l’ ablatif : « abrèssî, aboliner »

= une valeur causative : « atèni, agrèyi »

= accomplissement de l’ action exprimée par le verbe simple : « baumer – abaumé ; aboner »

= forme des composés avec différentes valeurs isolées : « aclèver » (All : erziehen/ F. élever),

   « acompter, aloyant »       

 

ex. :

(EW) « I faléve intrer l’ lame d’ on coûtê è l’ héve po fé arider lès pèces foû. » (Grosjean R., Raspågnans-ne!, p.96-97, in: W+ L)

(F) Il fallait entrer la lame d’un couteau dans l’entaille pour faire sortir les morceaux (en les faisant glisser vers celui qui parle).

« Mins sèrez l’ ouh do colidôr po qui l’ frudeûr n’ amousse nin chal. » (Houbart-Houge, 1973)

Mais fermez la porte du corridor pour que le froid n’entre pas ici. (vers celui qui parle)

« I s’ kitapéve è si p’tit lét qu’ Djôr aveût adchindou d’ so l’ plantchî. » (id.)

Il se démenait dans son petit lit que Georges avait descendu de l’étage. (vers celui qui parle)

 

BÈ- : not. sens fréquentatif : « bèrôler, bèroter » (Feller,1912,177), « bèrdachî »

 

CA- : « bosse – cabossî »  (Feller,1912, 177)     raca- : intensitif : « racaboûre, racatoûrner »

ex. :

(SW) « Dj’ aviès bê toûnè, catoûnè èt racatoûnè: dju n’ a vèyiès wêre, ... » (Culot Calixte, Dj’ ans stu aus-aubissåns, AL)

(F) J’avais bien tourné plusieurs fois : je n’en voyais guère.

« Dji cachoyins come i fât nos bagadjes po fé toumer l’ ivièr. » (Schmitz A., L’ ivièr, AL)

Nous secouions nos bagages comme il faut en tout sens pour faire tomber la neige.

 

CO- : (1) action simultanée et réciproque : « cobètchî »

           (2) augmentatif : « si cobate »

           (3) intensitif : « cofrachî »   

 

DIS- : disfé

      «  di-«  : souvent le sens de détruire, d’ où :  souiller, gâter/ par le moyen de l’ objet 

      qui sert, avec cette particule, à former le verbe : « dibèrner, dipichî »

    

È- 1 : marque le début d’une action : « s’ èfagnî » (s’enliser), « èmantchî » (emmancher) .

ex. :

(CW) «  (…) su pont d’ timps, li place èsteut èignîye. » (Houziaux,1964,90)

(F) En un rien de temps, l’endroit fut enfumé.

 

È- 2 :  éloignement du locuteur : « èvoyî » (envoyer), « ètchèssî » (chasser au loin). 

È- 3 :  marque le début d’une situation : « èdjaler, ènûler, èrèler, ètaner »

 

FOR- :  = au delà ; trop fortement : « loukî – su forloukî »    

ex. :

(CW) « Blanchète m’ a formêstrë. » (Gaziaux,1999,47)

(F) Blanchette m’a repoussé en se montrant pus forte que moi.

(EW) « Vêchal, lès djônes m’ ont ri å nèz, … / Fåt creûre qui dj’ m’ avû fordiné. » (Dodet Charly, Vos p’loz co roter, p.65, in: W+ L)

Ici, les jeunes m’ont ri au nez. Il faut croire que j’avais donné largement.

 

 

MAU- :  « mau-adrwèt, mau-contint »

MÉR- :  = tout à fait : « mérseû »

MÈS- :  l’ action exprimée par le verbe auquel elle est jointe, est mal opérée ou a un

       résultat fâcheux : « hârer -  mèshârer »

PÂR- : « pârbolu »

 

RA- : « kètchî – rakètchî », « lètchî – ralètchî » (lécher à fond) (comp. « rilètchî » (lécher de nouveau))

ex. :

(EW) « Mins i n-a pôr si télemint dè tins d' coula, (...) dès siékes èt dès rasiékes, pinse-dju. » (Grafé,1987,33-35)

(F) Mais cela s’est passé il y a tellement de temps, il y a des siècles et des siècles, je pense.

(OW) « A bèrdèler èt à rabèrdèler, èl breune è-st-arivèye èyèt m'nonke dwat s' inraler. » (p.67, in : Painblanc René, Lès nûtons dès-Aunias, EM 4/84, p.64-67)

A force de bavarder, la brune est arrivée et mon oncle doit retourner.

 

RI- :  1) réduplication, itération : « rilîre »

          2) renforcement : « rèfoncer »

       ri-, parfois ra- :

    3) idée de répétition : « raveter » (raccrocher), « rapasser » (préparer de nouveau),

                « r(i)bèneter » (biner de nouveau)   

ex :

(EW) « Çoula, dji l’ a djuré à Hèpé-Jou, vosse rwè, èt dj’ èl ridjeûre divant vos-ôtes… »

(Warnier,1988,37)

(F) Cela, je l’ai juré à Hèpé-Jou, votre roi, et je le jure de nouveau devant vous.

 

TRÈ- : comme dans « trèrauyî, trèvôy », …

 

Notez aussi :

(W)                                                                      (F)

agrandi - ragrandi – riragrandi

 

agrandichemint - ragrandichadje - riragrandichadje

agrandir -  agrandir de nouveau – agrandir une deuxième fois

agrandissement -  -

nouvel agrandissement

coradje - è_î - dis_î

rècoradjï - ridiscoradjî

courage - encourager - décourager

réconforter - décourager de nouveau

crolè - -adje

ricrolè - -adje

ècrolè - -adje

discrolè -  -adje

boucler - a. de boucler

boucler à nouveau - action de _

embourber - action d’_

dégager - action de dégager

lûter -lûtadje

lutter - action de lutter

roter - rotadje

marcher - action de marcher

sofler - sofladje

forsofler

souffler - action de souffler

boursoufler

au dobe èt au radobe

au double et davantage

aviyi - aviyichadje

vieillir - a.de. v.

choufler - racachoufler (G. Doquire, Rigrèts,10/92)

souffler – souffler dans tous les sens

 

 

3.1.7 Répétition

 

Différences 10-11

Renforcement par répétition

La répétition expressive, que le français parlé utilise parfois (ce n'est pas joli joli), est

fréquente en wallon.

 

1) D'ordinaire, la répétition d'un mot, d'une locution, les porte au superlatif : « c' è-st-on grand grand manèdje », « c' è-st-on bê on bê »; « i criyéve, parèt, i criyéve, enfin djans! », « i fât qu' on louke atoûr atoûr quu po-z-assouti, anf'fin, anfin! » (EW)

Dans cette catégorie rentre la répétition d'un impératif singulier (ou d'un radical verbal ?) comme attribut de « c'èst », « çu fout », etc., pour indiquer la continuité, la durée de l'action : « c' èsteût toudi pîle èt pîle èt pîle duvant d' aveûr one saqwè » ( il fallait supplier un temps infini avant d'obtenir qch.), « lès vatches, c' èst toudi magne èt magne èt magne tot l' long du l' vôye ».

ex. :

(CW) « I s’aurè bau cotapè èt fè èt fè ... » (Laloux,1969,44)

(F) Il aura eu beau se démener comme un diable …

« Il arivint pa-d’vant one grande, grande êwe ». (Laloux,1969,24)

Ils arrivaient devant un cours d’eau vraiment grand.

« Ci qu’i n’aureut jamaîs vèyu, c’èst deûs-ârsôyes rîre èt rîre, qu’is brèyint quausu. »  

 (id.,44)

Ce qu’il n’aurait jamais vu, ce sont deux espiègles qui riaient tant qu’ils pleuraient       presque.

(OW) « … èle s’ a rastampè (…) pou r’mouchî râde-râde à s’ méso. » (Bal,1998,86)

Elle s’est remise debout pour rentrer en toute hâte dans sa maison.

(EW) « C’ è-st-assez d’on p’tit djoû

po r’mousser mèye èt mèye coches. »  (Chastelet,1990,13)

Un seul jour suffit pour rentrer des milliers de branches.

« Mins, lès grandès-êwes! (...:) èles ravadjèt co traze èt traze viyèdjes ... » (Renkin Jean-François, in: Fleurs dialectales, 1974, p.69-70)

Mais l’inondation ! Elle ravage encore de nombreux villages.

« On-oya l’ crînante vwès d’ ine vîle vîle vîle bwète à l’ musike. » (Boussart,1976,9)

On entendit la voix grinçante d’une très vieille boîte à musique.

(SW) « Coubin qu’ i gn-è qu’ ont oyu dîre ça ou Singlé, dès cents èt dès cents côps ! » (Baijot Louis, C’ èst toudi lu p’tit qu’ on spotche !, p.19, in : Francard,2002)

Combien n’y en a-t-il pas qui ont entendu cette phrase dans la bouche du Sanglier (surnom), des centaines et des centaines de fois !

 

2) Autre est la répétition d'une phrase avec inversion du sujet : « on s' mâvèr'reût, hin, s' mâvèr'reût-on » (on se fâcherait); « i n' pout mâ, va, n' pout-i mâ vormint » (il est inoffensif). Ce procédé ne s'emploie que quand le sujet parlant est mû par un sentiment violent, l'irritation, la colère en général. Mais la seconde proposition apparaît tantôt comme la répétition expressive, tantôt comme un écho à peine atténué de la première. (EW) (Remacle,1937,70)

Autre exemple : « il èst bièsse, è-st-i bièsse vormint ! ».

cf 4.2.1 Différence … Relativisation par répétition.



[1] N.B. Ces mots sont aisément adaptables au wallon général:

ex.: « batauje », « bizauje », « boutauje »,  « brèyauje », ...

 

[2] (Feller,1910) (le suffixe -aricius en wallon)

« abaterèce  aspoyerèce  avalerèce  baverèce/te  bouterèce  cheûverèce  côperèce  côrèce  coûrerèce  cramerèce  crènerèce  crèsterèce  cwèsterèce/cwas-  djamberèce  djonderèce  dobulrèce  fagnerèce  faherèce  finderèce  flotcherèce  foûsserèce  foyerèce g(r)aterèce grôyerèce  hatcherèce  haverèce  hènistrèce »

 

21:36 Écrit par justitia & veritas dans education | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.