15/04/2010

Différences 290-292

Différence 290

De même, après le verbe et, cette fois, un complément de lieu.

ex. : (W) Elle èst là qu’ èle vos ratind.               (F) Elle est là qui vous attend.

 

(CW) « Elle èst inte deûs-êwes qu’ èle ni boudje nin, … » (Houziaux,1964,15)

Elle est là entre deux eaux sans bouger.

« Li comére èst djustumint su l’ pavéye, qu’ èle wîde on rèstant d’ saya d’ êwe dins l’ courote. » (Somme L., … On djoû solia, VA 31/08/02)

La femme est justement sur le trottoir qui vide un reste de seau d‘eau dans la rigole.

(EW) « ... à ciste eûre-là, (...) lès djins come i fåt son-st-è leû lét qu’ is dwèrmèt. » (Maquet,1987,147)

A cette heure, les gens comme il faut sont dans leur lit qui dorment.

« Et dj’ èsteû là, qui dji sondjîve à totes sôrtes d’ afêres dè vî timps. » (Boussart,1976,33-34)

Et j’étais là qui songeais à toutes sortes de choses du vieux temps.

 

          
Différence 291

On n’intercale pas en wallon un attribut après le pronom relatif.

ex. : (F)   C’est lui qui, le premier en Belgique, a osé le proclamer.

        (W)  C’ èst li l’preumî en Bèljike, què l’ a wasu proclamer.

 

Différence 292

Le wallon dit :

1) « gn-a » + nom sujet réel + verbe

ex. : (W) Gn-a m’ pa a v’nu èyîr.     Gn-a nosse tchèt a atrapé one soris.    Gn-a Jules l’ a dit.

        (F) Mon père est venu hier.      Notre chat a attrapé une souris.           Jules l’a dit. 

 

(CW) « ..., n-a l’ sale èstot vudîye së deûs mënêtes! » (Gaziaux 1987,237)

(F) La salle était vidée en deux minutes !

« Gn-a l’ Paul què l’ avise: (…) », in : Chîjes èt pasquéyes, VA 13/07/02

Paul le regarde avec attention.

(EW) « Gn-a m’ pére m’ a fêt dès botes » (Sartiaux Paul, chanson)

Mon pére m’a fait des bottes .

21:24 Écrit par justitia & veritas dans education | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.