15/04/2010

(introduction) (suite)

6 Le romanche parlé dans le sud-est de la Suisse et dans une petite région italienne avoisinante.

Le romanche est partagé en quatre dialectes: ladin, surmiran, sursilvan et sutsilvan, parlé par 50.000 personnes, et il est enseigné. Il est la 4e langue langue nationale en Suisses depuis 1938. Cette langue a été unifiée récemment.

 

7 l'italien: c'est le dialecte de Rome et de la Toscane (au nord de Rome) qui est devenu l'italien littéraire.

 

8 le roumain.  

 

 

9 le wallon?

Le wallon est divisé en 4 dialectes: l'est-wallon, le centre-wallon, l'ouest-wallon et le sud-wallon, mais quelle est l'aire géographique du wallon?

Grosso modo, celui de l'est couvre la province de Liège (hormis les cantons de l'Est ou Ostkantone (partie germanophone) et la zone située entre les Fourons et cette région) et le nord de la province du luxembourg; celui du centre la province de Namur, l'est et le centre du Brabant wallon; celui de l'ouest le Hainaut et l'ouest du Brabant wallon et celui du sud le centre et le sud de la province du Luxembourg (hormis la Gaume et l'Arelerland (Pays d'Arlon)). On parle également wallon dans les 18 communes de la Botte de Givet (jusqu'à Revin inclus).

 

 

N.B. Dans les 19 communes de l'agglomération bruxelloise, la langue originelle est le néerlandais. (2)

 

 

Donc le wallon vient directement du latin. Vu sa situation géographique, il a été fortement influencé par les langues germaniques, surtout par le néerlandais - auquel il a rendu un peu - comme le romanche en Suisse par l'allemand et le roumain par les langues slaves.

 

En wallon, aucun dialecte n'a dominé les autres. Le cas est le même pour le catalan, l'occitan et le romanche (langues romanes), le breton (langue celtique), le basque et le frison (langue germanique). (3)

 

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) Pour José Fontaine, journaliste, « le wallon est parlé dans les 3/4 de la Wallonie, le picard dans le dernier quart (le triangle Ath-Mons-Tournai) et un rameau du lorrain est parlé en Gaume (Virton-Florenville) tandis qu' une brindille de Wallonie est champenoise ( un tout petit village tout près de Bouillon; Sugny (N.d.l.r.: auquel on peut ajouter Pussemange) . » (1982)

 

(2) D’autres descendants du latin devraient faire l’objet d’une étude comparative pour déterminer si on les peut les qualifier de « langues »: le corse, le sarde, le galicien, le piémontais, le frioulan, … Il en est de même pour le luxembourgeois, langue officielle, dans le domaine des langues germaniques. Notons aussi le « fala » en Espagne :

Extramadura, Spain

« Fala is a Roman language strongly related to Galician and Portuguese and spoken by about 5,000 inhabitants of the villages in the Sierra de Gata. »

(according to the Cultural Association of Fala and Depaex, a local development organisation, p.4, in: Mercator-Education / Newsletter 17, July 2000.

 

(3) Pourquoi cette déformation n'a-t-elle pas conduit à une langue romane unique ?

La langue parlée avant l'occupation romaine était différente d'une région à l'autre, et ce

substrat a influencé l'adaptation de sons inconnus et de l'accentuation tonique et mélodique

différente.

La loi de l'analogie a amené à rapprocher des mots entendus de vocables connus, et ainsi à déformer leur sens.

 

22:02 Écrit par justitia & veritas dans education | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.